Fort-de-France, parfum de vanille et de cannelle

Fort de France - Groupe musique dans la rue

Fort de France - Groupe musique dans la rue

Fort-de-France, capitale de l’île de la Martinique dans les Antilles françaises est le chef-lieu du département et de la région de la Martinique. Cette ville compte environ 90 000 habitants.

Fort-de-France est située à 6 800 km de Paris, sur la côte de la mer des Caraïbes, à peu près au centre de l’ile. Elle est devenu capitale de la Martinique, suite à l’éruption de la Montagne Pelée qui rasa l’ancienne capitale de l’île, Saint-Pierre, situé 38 km plus au nord.

Fort-de-France présente une grande agglomération, avec les villes de Schœlcher, de Saint-Joseph, de Case-Pilote et du Lamentin où est situé l’aéroport international Aimé Césaire.

massif volcanique des Pitons du Carbet

Le massif volcanique des Pitons du Carbet domine Fort de France

La ville est dominé au nord-ouest par le massif volcanique des Pitons du Carbet.

Au cœur de la ville de petites maisons de 2 ou 3 étages sont alignés perpendiculairement, quelques petites cases parsèment encore la ville. Les rues sont très animés, les petits magasins se succèdent ainsi que les vendeurs à la sauvette et les groupes de musique de percussions et de zouk.

Le grand marché couvert au senteur de vanille et de cannelle vaut à lui seul le détour. De petites échoppes de mille couleurs proposent épices, fleurs, poissons, vanneries et madras. Les doudous vous accueillent, sans vous presser, à gouter de multiples planteurs parfumés des fruits de l’île, noix de coco, bananes, papayes, amandes, vanille, goyave, gingembre ainsi que de la fameuse écorce de yohimbé, appelé pour l’occasion : « Bois bandé » qui suivant les étiquettes, redresse zizi et kiki.

la cathédrale Saint-Louis

La cathédrale Saint-Louis - Fort-de-France

Tout près la cathédrale Saint-Louis, élevée par Pierre-Henri Picq dans les années 1890 sur l’emplacement de la précédente cathédrale, détruite par un cyclone en 1891, l’architecture de la cathédrale actuelle est de type néogothique.

La Bibliothèque Schoelcher, avec sa coupole et ses façades colorées, est sans doute le plus beau monument de la ville.

Fort Saint-Louis, construit en 1637, par Jacques Dyel du Parquet, lieutenant général de la Martinique et renforcé en 1670 peut accueillir jusqu’à huit cents hommes. C’est actuellement la base navale de la marine nationale aux Antilles, le fort est classé monument historique depuis 1973.

La Bibliothèque Schoelcher, avec sa coupole et ses façades colorées

La Bibliothèque Schoelcher, avec sa coupole et ses façades colorées

Ne quittez pas la ville sans visiter le très beau jardin de Balata, ce jardin botanique privé est situé à seulement quelques minutes du centre ville, au bord de la route de la Trace. Horticulteur passionné et créateur du jardin, Jean-Philippe Thoze a réuni une magnifique et exceptionnelle collection d’essences tropicales : des anthuriums, des hibiscus, des nymphéas exotiques, des roses de porcelaine, des héliconias, des pandanus panaché ou bien encore des dracénas et des balisier. Sur la route de Balata, vous passerez à coté de l’église du sacré cœur, une très belle église, construite en 1915, offrant une vue panoramique de Fort de France.

Responses are currently closed, but you can trackback from your own site.

One Response to “Fort-de-France, parfum de vanille et de cannelle”

  1. id séjour dit :

    [...] Fort-de-France, parfum de vanille et de cannelle [...]